Compte tenu de la situation hydrologique et météorologique, Arnaud COCHET, préfet de Meurthe-et-Moselle, a décidé de placer les zones« Moselle amont et Meurthe » et« Moselle aval, Orne, Nied et Seille » du département en ALERTE sécheresse. La zone « Meuse aval et Chiers » reste en vigilance sécheresse.

Après un printemps sec avec un mois de mai record et une semaine de juin caniculaire, le niveau des nappes et les débits des cours d’eau sont nettement en dessous des normales. En 2020, année particulièrement sèche, ce niveau de nappe et de cours d’eau n’avait été atteint qu’un mois plus tard dans l’été.

Les précipitations orageuses localisées pouvant même parfois paraître abondantes prévues cette semaine ne suffiront pas à améliorer la situation qui risque probablement de se dégrader encore dans les semaines à venir.

Ce passage au niveau ALERTE fait l’objet d’un arrêté préfectoral précisant les mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau, proportionnées à l’intensité de la sécheresse, concernant l’ensemble des usagers de l’eau : collectivités, industriels, agriculteurs et particuliers.

Depuis plusieurs années, les épisodes de sécheresse se font de plus en plus nombreux et de plus en plus sévères en Meurthe-et-Moselle. Dans ce contexte, il est primordial de garantir une répartition de la ressource en eau équilibrée entre tous les usagers.

Cela nécessite une gestion de la ressource intégrant, en période d’étiage, la limitation voire la suspension de certains usages afin de garantir les usages prioritaires, en particulier l’alimentation en eau destinée à la consommation.

Au-delà de la gestion des épisodes de sécheresse, un comité “ressource en eau” composé de services et opérateurs de l’État, collectivités, acteurs économiques, associations, se réunit deux fois par an pour repenser nos usages de l’eau tout au long de l’année.

Le département de la Meurthe-et-Moselle est doté d’un arrêté cadre sécheresse qui définit les mesures progressives à mettre en place durant la période d’étiage. Cet arrêté est révisé régulièrement. Il fixe les seuils qui déclenchent l’entrée en vigueur des mesures de limitation provisoire des usages de l’eau.

La situation normale correspond à un niveau d’alimentation des cours d’eau et des nappes tel que tous les prélèvements du moment sont satisfaits.

Il existe 4 niveaux de gestion de la sécheresse :

  • vigilance : information et incitation à faire des économies d’eau
  • alerte : limitation de certains usages de l’eau
  • alerte renforcée : renforcement des limitations
  • crise : arrêt de certains usages non prioritaires

Les services de l’État et les collectivités sont mobilisés pour faire respecter ces dispositions. Des contrôles peuvent être réalisés sur tout le territoire pour s’en assurer.

La situation d’ALERTE précise par exemple :

  • l’interdiction de lavage des véhicules hors des stations de lavage,
  • l’interdiction de remplissage des piscines privées et publiques hors raisons techniques ou sanitaires,
  • l’interdiction de nettoyage des espaces extérieurs (voiries, terrasses, façades, toitures…) sauf par une entreprise de nettoyage professionnelle ou une collectivité,
  • l’interdiction d’arrosage des pelouses, jardins, espaces verts publics et terrains de sport de 10 h à 18 h.

En plus de ces limitations provisoires, des mesures spécifiques sont prévues pour les industriels, les hydro-électriciens et la navigation fluviale.

Pour toute question ou signalement, le service « Environnement Risques Connaissance » de la Direction Départementale des Territoires (DDT) se tient à la disposition des usagers : / 03.83.91.41.06

L’Arrêté Préfectoral complet est à retrouver ICI.